Un avant et un après

Ca y est ! La vie reprend son cours et c’est presque groggy que l’on sort de cette période hors du commun. C’est à la fois comme s’il ne s’était rien passé, et comme si tout avait changé.

Cette période où l’on n’a pas pu se voir en chair et en os nous a obligés à nous adapter. C’était violent mais on a relevé le défi. Notamment grâce aux écrans qui ont pris le relai pour assurer nos obligations professionnelles, familiales et amicales. Et l’on s’y fait…

Les entreprises prennent le taureau par les cornes et font intervenir coaches et formateurs pour que les évolutions opérées ne soient pas anéanties par un redémarrage en course folle. Elles cherchent à tirer les leçons de cette phase de télétravail, et mesurent que le monde d’avant avait atteint son paroxysme.

Quant aux familles, elles ont parfois beaucoup souffert, se retrouvant du jour au lendemain enfermées pour vivre chaque moment de la journée les uns avec les autres, faisant face à des défis multiples et tous azimuts. Aucun échappatoire n’était possible, et certains parents sont sur les genoux d’avoir tout mené de front. Parmi eux, il en est qui ont pris la pleine mesure de certains déséquilibres, comme par exemple le temps habituellement passé sur leur lieu de travail et dans les transports (et donc pour leurs enfants dans leur crèches et autres écoles), à défaut de temps passé ensemble. Ils ont pris conscience du niveau de stress quotidien qu’impliquaient les trajets, les bouchons, les déplacements, et de ses repoussions sur l’ambiance familiale. Certains encore ont perçu des difficultés de leurs enfants, qu’elles soient scolaires, sociales ou autres, dont ils n’avaient pas pris la pleine mesure auparavant. Beaucoup ont remarqué à quel point les enseignants méritaient leur reconnaissance et leur admiration. Et beaucoup encore, ont mesuré qu’il leur manquait des “trucs” pour les aider à gérer les relations familiales.

Alors, je vous souhaite que ce temps de réadaptation vous permette des prises de conscience sur vos choix, vos orientations, et les priorités qui sont les vôtres.

Quant à moi, je vous propose désormais un parcours “Parent Autrement” en vidéo! Que ceux qui veulent voir leur vie de famille avancer vers plus de paix et de joie s’y connectent!

Bonne route.

@ Domitille Desrousseaux

Consultante et Formatrice en Développement Personnel et Relationnel

 

En savoir plus

Je confine, tu confines, nous confinons …

Notre univers rétrécit. Il se compose de quelques pièces dans lesquelles nous tournons, de quelques activités qui rythment nos journées, de quelques pas à l’extérieur, de quelques courses pour survivre. Certains assoiffés de solitude au sein même de leur foyer se cachent jusque dans la salle de bain pour voler des instants de silence. Notre univers rétrécit. Il est fait de petits déplacements – à l’intérieur-, de petites conversations avec les membres de notre famille, de petits SMS et autres messages avec nos amis, voire de petites conversations avec nos voisins … par la fenêtre. Le terme même de confinement évoque la petitesse, le rétrécissement.

Et pourtant. Et pourtant nous n’avons jamais eu tant de nouvelles du monde entier. De l’évolution de l’état sanitaire de pays situés à notre opposé sur la planète. Nous sommes invités à penser à la santé des plus fragiles, les plus proches et les plus lointains. A rester chez nous pour éviter au personnel soignant d’être encore plus débordé. Nous voilà reliés à l’humanité dans son entier qui est aux prises avec le même ennemi.

Nous sommes invités à vivre Petit en pensant Grand.

Alors faisons de ce temps une occasion d’ouvrir nos coeurs, d’appeler de vieux amis qui se croient oubliés, de se manifester auprès d’une tante esseulée, d’un ami éloigné. Rattrapons le retard de conversations avortées, de pardons étouffés, de rires oubliés. Créons des occasions de tisser des liens, car devant un ennemi de cette taille, seul l’Amour compte. Et l’Amour est grand

@ Domitille Desrousseaux

Consultante et Formatrice en Développement Personnel et Relationnel

 

En savoir plus

Le miracle du Pardon

“Ceux qui pardonnent sont les guérisseurs de l’humanité”

Jean Monbourquette

9 participants étaient présents pour le 1er atelier à Luxembourg: “Retrouver paix et liberté intérieures par le Pardon” . 9 personnes motivées pour s’apaiser et se guérir de blessures plus ou moins lointaines. Nous avons parcouru les premières étapes du processus de Pardon authentique proposé par Jean Monbourquette.

Nous avons passé un bon moment pour commencer à vérifier qu’aucune envie de nous venger ne demeurait. Car pour suivre cette démarche, il est indispensable, en mon âme et conscience, de la souhaiter, et de faire qu’elle puisse s’accomplir. Un autre préalable au pardon est de vérifier que l’offense ait bien cessé. Combien de personnes désirent pardonner à un conjoint agressif ou infidèle alors que l’offense se poursuit? Impossible alors de continuer sans avoir préparé sa “stratégie d’intervention”, celle qui va permettre de s’affirmer pour mettre le holà à un comportement blessant.

Les étapes suivantes ont été belles et fortes pour reconnaitre sa blessure et accepter ses émotions. Et chacun est reparti serein et confiant dans la suite du processus qui va s’effectuer grâce à ses ressources spirituelles.

Vivement le prochain atelier les 7 et 8 octobre 2020 !

@ Domitille Desrousseaux

Consultante et Formatrice en Développement Personnel et Relationnel

 

 

En savoir plus

Conférence à la Foire du Livre de Bruxelles

Me voilà dans un cube de rideaux noirs samedi dernier, au milieu du vaste salon du livre de Bruxelles. Au programme, présenter mon livre réédité par les Editions Mardaga sous le titre “Les secrets d’une famille épanouie”. Bon moment avec des parents soucieux de permettre à leurs enfants d’être les plus heureux possibles… Et quelques dédicaces à la clé!
Merci à l’équipe dynamique de Mardaga d’avoir organisé cela

@ Domitille Desrousseaux

Consultante et Formatrice en Développement Personnel et Relationnel

 

En savoir plus

Joyeux Noël !

Un temps de fêtes

J’ai toujours trouvé étonnante cette expression: “les fêtes”. Appellation porteuse d’espoir d’un côté, avec son lot attendu de joies et de retrouvailles familiales, et en même temps appellation porteuse d’une pression qui implique que l’on doit se sentir à la fête.

Si j’aime Noël et la joie qui l’accompagne, je sais aussi que les vacances de fin d’année sont un temps aux mille défis: pour le bien, on devrait mêler le repos, les cousinages à droite puis à gauche, la vie en commun, les jeux de société pour rire et partager, les échanges de cadeaux et les repas copieux… bref, s’entendre et se reposer à la fois, quel défi!
Cette année en particulier, entre la pluie, les grèves et les microbes qui prolifèrent, j’ai le sentiment que les familles sont épuisées. Beaucoup d’entre nous arrivons à l’aube de la trêve hivernale sur les rotules… partagés entre la hâte d’être en vacances et une certaine appréhension de ce qui nous attend.
Alors pour que les fêtes soient de vraies fêtes, pour qu’elles portent leur nom à bon escient, quoi de meilleur que de prendre quelques minutes chaque jour de cette semaine pour nous tenir en silence et laisser monter ce qui nous habite. Accueillons les émotions contradictoires, les fatigues et les projets, les questions et les envies. Mettons-nous simplement à l’écoute de notre intériorité, de notre âme même, pour que nous arrivions à la fin du mois prêts à vivre ce qui nous est donné de vivre, avec la conviction que le sentiment de fête est en nous… si tant est que nous pensions à le convoquer!
Du fond du coeur je vous souhaite alors un très joyeux Noël et un bon passage à 2020!

@ Domitille Desrousseaux

Consultante et Formatrice en Développement Personnel et Relationnel

 

En savoir plus