Un temps de fêtes

J’ai toujours trouvé étonnante cette expression: “les fêtes”. Appellation porteuse d’espoir d’un côté, avec son lot attendu de joies et de retrouvailles familiales, et en même temps appellation porteuse d’une pression qui implique que l’on doit se sentir à la fête.

Si j’aime Noël et la joie qui l’accompagne, je sais aussi que les vacances de fin d’année sont un temps aux mille défis: pour le bien, on devrait mêler le repos, les cousinages à droite puis à gauche, la vie en commun, les jeux de société pour rire et partager, les échanges de cadeaux et les repas copieux… bref, s’entendre et se reposer à la fois, quel défi!
Cette année en particulier, entre la pluie, les grèves et les microbes qui prolifèrent, j’ai le sentiment que les familles sont épuisées. Beaucoup d’entre nous arrivons à l’aube de la trêve hivernale sur les rotules… partagés entre la hâte d’être en vacances et une certaine appréhension de ce qui nous attend.
Alors pour que les fêtes soient de vraies fêtes, pour qu’elles portent leur nom à bon escient, quoi de meilleur que de prendre quelques minutes chaque jour de cette semaine pour nous tenir en silence et laisser monter ce qui nous habite. Accueillons les émotions contradictoires, les fatigues et les projets, les questions et les envies. Mettons-nous simplement à l’écoute de notre intériorité, de notre âme même, pour que nous arrivions à la fin du mois prêts à vivre ce qui nous est donné de vivre, avec la conviction que le sentiment de fête est en nous… si tant est que nous pensions à le convoquer!
Du fond du coeur je vous souhaite alors un très joyeux Noël et un bon passage à 2020!

@ Domitille Desrousseaux

Consultante et Formatrice en Développement Personnel et Relationnel

 

En savoir plus